Membres

Libération sexuelle ou tyrannie du plaisir

Envie de briser la monotonie du couple, de pimenter sa vie sexuelle ? Les libertins modernes seraient de plus en plus nombreux à s'adonner à des pratiques autrefois taboues : échangisme, sadomasochisme, mélangisme… Mais derrière cette façade de liberté sexuelle pourrait bien se cacher une nouvelle tyrannie du plaisir obligatoire.
Il n'est pas si loin le temps où l'échangisme et le sadomasochisme étaient considérés comme d'inavouables perversions. Aujourd'hui sorties de l'ombre, ces pratiques riment avec liberté sexuelle… Le couple serait-il devenu ringard ?

Liberté sexuelle ou tyrannie du plaisir ?

Ils n'étaient dans les années 1960 qu'une poignée. Alors que l'interdit tombe, ces Français qui osent tout ne se cachent plus. Les codes visuels et linguistiques de leur monde autrefois fermé envahissent la sphère publique. Le cuir et le latex s'invitent aux défilés de mode, les visuels sadomasochistes inondent les publicités… Une fois la parenthèse des années sida oubliée, certains ont voulu redonner quelques couleurs au slogan de mai 68 "Jouissons sans entrave". "Pas question comme nos parents de baiser avec la même personne pendant trente ou quarante ans" s'insurge Lulu sur nos forums.

Mais ces pratiques exotiques pourraient-elles demain devenir la norme ou restent-elles malgré tout limitées à très peu de couples ? Ces expériences ne sont-elles pas vécues comme de simples bravades passagères aux normes sociales ? Difficile d'y voir clair…
Si les romans de Houellebecq, l'émission "Paris Première" de Frédéric Taddeï ou "Nova mag" ont contribué à "déghettoïser" l'échangisme ou les partouzes, on se demande encore qui sont ces "heureux libertins". Et combien sont-ils réellement à franchir la porte d'un club échangiste ou à participer à ces soirées où le sexe est collectif ?… Plus nombreux qu'il y a quelques années, c'est une chose certaine.

L'empire des sens interdit

Plus généralement issus de la classe moyenne ou aisée, ces nouveaux épicuriens appartiennent à tous les niveaux économiques et culturels. Les rencontres se font généralement via des petites annonces, des forums de rencontres ou des soirées organisées par des initiés.
Mais cette sexualité collective rime-t-elle forcément avec liberté sexuelle. Selon Daniel Welzer-Lang, sociologue et maître de conférence à l'université de Toulouse, certaines pratiques ont encore du mal à se conjuguer au féminin. D'après lui, l'échangisme reste encore un milieu macho. Non seulement le premier pas est plus souvent une demande masculine mais l'imaginaire érotique féminin peine parfois se satisfaire des codes hérités du porno très présent lors de ces soirées.
Mais cette conception de la femme soumise et sexy semble évoluer, comme en atteste le témoignage de Sarah sur nos forums : "Pour moi et pour beaucoup d'autres personnes ayant vécu cette expérience, notre couple est beaucoup plus épanoui. Nous sommes plus heureux, il y a moins de tensions (…) Ca n'a pas été facile de prendre cette décision mais je ne regrette rien. Je suis très heureuse avec mon copain. La preuve : il m'a demandé de l'épouser, il y a un mois".
Quelles sont les motivations initiales de ces explorateurs de nouveaux horizons sexuels ? Envie de pimenter sa vie amoureuse, de ne pas mourir idiot, de braver les interdits et les conventions sociales… Telles sont les intentions affichées de ces hédonistes des temps modernes. Mais combien parmi eux ont simplement envie de rester dans le coup pressé par une société où le plaisir est roi… Les échangistes ne seraient-ils pas des victimes de la mode ?

Concilier libertinage et sentiments

"Briser les interdits !", "La fin du dernier tabou !"… Alors que ces slogans s'affichent sur les couvertures des magazines soft, cette volonté permanente de mélanger sexe et interdit pourrait traduire une panne de désir. Dans cette société de blasés, la négation des interdits peut devenir une fin en soi. Seul impératif : devoir sans cesse en chercher ou en créer de nouveaux. Comme si le slogan "Il est interdit d'interdire" avait finalement succédé aux pressions sociales et religieuses… De quel côté se trouvent les nouveaux sexo-réacs ?
Mais l'amour dans tout ça ? Mieux vaut être pleinement conscient des risques encourus… Seriez-vous capable d'avoir des relations sexuelles avec d'autres personnes en présence de votre conjoint ? Supporterez-vous le spectacle de votre ami(e) dans les bras d'un autre ? Sauriez-vous aisément concilier plaisir et douleur ? Une fois goûtés ces plaisirs défendus, quel usage feriez-vous de ces pratiques ?
Parfois, cette expérience peut raviver le désir défaillant en attisant une jalousie plus ou moins inconsciente. Dans d'autres cas, elle peut à contrario précipiter l'agonie d'une relation amoureuse un peu bancale… En s'enfermant dans un sentiment de jalousie, la conséquence ne peut être que destructrice… l'échangisme ne pourra ressouder une relation qui s'effrite et nécessite une confiance et une complicité mutuelle très prononcée. Mais il n'est pas toujours facile de trouver le bon équilibre entre libertinage et stabilité affective. A bon entendeur…
David Bême

A vos souhaits !

Que 2014 soit pétillante et sexy à souhait !